archéologie expérimentale
Publié le - 1077 vues -

Fabriquer un arc avec une herminette à lame polie

L’arc est encore très présent chez les agriculteurs-éleveurs du Néolithique. Cette arme de jet avec ses flèches équipées d’armatures en silex est utilisée pour la chasse mais également pour la défense des biens et du territoire. Les bois d’arc, matière périssable, sont rares ; cependant grâce aux fouilles archéologiques menées sur le littoral des lacs, quelques rares exemplaires, conservés dans les vases lacustres, sont parvenus jusqu’à nous. Ces pièces, entières ou fragmentées, nous donnent des informations essentielles concernant leur fabrication (traces d’outils), sur leur morphologie et les essences de bois utilisées. La reconstitution de ces arcs à l’identique ainsi que leur utilisation permet de connaître les différentes caractéristiques balistiques de ces armes de jet.

 

 

Ebauche d’un arc avec une herminette à lame polie en pélite-quartz

Après avoir défini la position de la poignée de l’arc au centre du bâton, zone d’environ 15 cm de longueur, les deux branches, de part et d’autre de la poignée, face ventrale, sont ébauchées à l’herminette. Le bois est enlevé progressivement jusqu’à atteindre la partie centrale du bâton de façon à obtenir une section transversale en demi-cercle. Temps passé pour réaliser la face ventrale de l’arc : 1h40

 

 

L’axe longitudinal de l’arc est matérialisé sur sa face ventrale par un trait tracé au charbon de bois. De part et d’autre de cet axe, à partir de la zone centrale (poignée), les branches de l’arc sont effilées progressivement à l’herminette jusqu’aux extrémités de façon à obtenir une section. Temps effectué : 1h10

 

 

La finition de l’arc se fait par raclage en utilisant les parties tranchantes des éclats de pélite-quartz. Cette opération, très longue, permet tout en contrôlant la courbure, par de nombreuses flexions, de donner à l’arc sa forme définitive. Temps effectué : 4h

 

 

Après un temps de séchage de plusieurs semaines, l’arc est tendu, puis retouché, de façon à obtenir, lorsqu’il est bandé, une courbe parfaite. Le bois d’arc est entièrement poli en utilisant des plaquettes de grès à grains fins et les tiges abrasives d’une plante : la prêle (Equisetum pratense). Temps effectué : 2h30

 

 

Temps mis pour la fabrication d’un bois d’arc en utilisant des outils en pélite-quartz : 9h 20.

"Recherches"

  1. 18 Août 2017Tir au propulseur109 vues
  2. 17 Août 2017Filer la laine il y a 7000 ans784 vues
  3. 16 Août 2017Le tissage aux tablettes ou « tablet weaving »1510 vues
  4. 15 Août 2017Tailler la pierre872 vues
  5. 14 Août 2017Comment faire du feu ?1179 vues